Design

Un plaisir retrouvé

Le succès de voitures « ressuscitées » telles la New Beetle, la Mini ou plus récemment, le triomphe commercial de la Fiat 500 new look, en attestent : le Design Néo Rétro est résolument dans l'air du temps. Au-delà du plaisir esthétique procuré par des lignes se démarquant des standards actuels qui banalisent les véhicules courants, on peut aussi y lire la nostalgie d'un temps où la voiture était encore un objet magique, vecteur d'une liberté retrouvée.

Avec ses ailes indépendantes du capot moteur et ses lignes fluides, l'Imperia GP célèbre le retour à un concept où l'élégance n'est plus sacrifiée à l'efficacité mais dans lequel ces deux paramètres sont harmonieusement intégrés. Sa calandre verticale en est un bel exemple. Alors qu'elle pourrait laisser supposer une faiblesse aérodynamique, elle recèle un dispositif d'ouïes mobiles qui régulent le flux d'air à l'intérieur du véhicule.

Cette caractéristique lui confère un coefficient de pénétration dans l'air supérieur à bien des voitures contemporaines.

Le design de l'Impéria est le fruit d'une étroite collaboration entre Green Propulsion et le designer Denis Stevens.

La volupté dans l'absence de luxe. Ou avec.

La vocation sportive de l'Imperia GP se traduit également par un équipement volontairement élémentaire. Les amateurs et nostalgiques de la conduite purement sportive retrouveront ainsi un plaisir qu'ils estiment parfois diminué par les différents systèmes électroniques « d'aide » dont sont truffés les véhicules plus ordinaires.

À bord de l'Imperia GP, le conducteur redevient le pilote.

Ces dispositifs sont cependant disponibles sous forme de divers packs d'options.